Mieli d'Italia

  • Aumenta dimensione caratteri
  • Dimensione caratteri predefinita
  • Diminuisci dimensione caratteri
HOME En - Fr - Es - De Français Wikileaks: confirmation du sordide intrigue qui protège la Bayer

Wikileaks: confirmation du sordide intrigue qui protège la Bayer

email Stampa PDF
7 janvier 2011 inglese_18x12 spagnola_18x12 italiana_18x12 tedesca_18x12

wikileaksSeulement la collusion entre l'EPA (l'Agence américaine - Environnement -?) et la firme de l'agrochimie a permis l'autorisation d'utilisation de la clothianidine, l'insecticide de la famille des néonicotinoïdes qui contamine systématiquement les plantes et l'environnement et qui comporte des effets toxiques et dramatiques aux abeilles, comme a bien d'autres êtres vivants.

Une note interne de l'EPA, rendue publique par Wikileaks, donne une nouvelle confirmation que l'Agence USA pour l'environnement -???- EPA a ignoré l'avis et les avertissements de ses propres scientifiques, en collusion ouverte avec Bayer, pour autoriser l'utilisation illégale de la clothianidine, la molécule insecticide qui a permis au géante de la chimique de réaliser de ventes pour € 183.000.000 (environ $ 262.000.000), l'année 2009. C'est une histoire qui commence du 2003 ...

 

Aux États-Unis, insecticide clothianidine est largement utilisé depuis 2003 pour la "protection" des semences de maïs, la culture la plus importante aux États-Unis, 88 millions d'hectares.

Le déclin des abeilles est certainement un phénomène complexe déterminé par des causes différentes.

Parmi les causes, de plus en plus, prend poids que celle clé soit l'utilisation croissante de pesticides et en particulier des nouveaux insecticides néonicotinoïdes (dérivé de la nicotine).
Les néonicotinoïdes sont, en fait, un facteur relativement nouveau dans l'écosystème, a partir du 1990, ces insecticides systémiques sont devenus de plus en plus importants si non en une position dominante sur le marché des pesticides.

Dans les années suivant l'arrivée des insecticides neurotoxiques systémiques, en fait, a commencé et a progressivement augmenté le déclin des abeilles.

Les cultures traitées avec la clothianidine dans les Etats-Unis sont: le mais, le canola, le soja, la betterave à sucre, le tournesol et le blé. Récemment, Bayer a également déposé la demande d'enregistrement EPA pour l'usage sur les semences de coton et de la moutarde.

Le document rendu publique par Wikileaks, révèle que les scientifiques de l'EPA ont récentement re-examiné et donc rejeté les conclusions d'une étude menée pour Bayer, étude de base pour exclure les effets sur les abeilles, pour donc pouvoir obtenir l'enregistrement de la clothianidine. Les scientifiques de l'EPA dans leur report expriment leurs fondés préoccupations sur le risque que la clothianidine puisse comprometre sérieusement la survie des abeilles.

Pour mieux comprendre l'importance de ce rapport rendu publique par WikiLeaks peut être utile essayer de connaitre comment un insecticide connu pour sa toxicité pour les abeilles a pu être librement diffusées dans un territoire agricole si important et vaste des États-Unis.

L'EPA (Agence chargée de la protection de l'environnement) est connue pour avoir souvent exprimé des décisions pro-industrie, même en contradiction flagrante avec ses propres scientifiques, mais on n'avait pas encore vu une histoire si nébuleuse.
La sordide histoire, avec l'aide de l reconstruction de l'organisation USA environnementale Panna, commence en 2003lorsque Bayer dépose la première demande d'inscription de la clothianidine.

En Février 2003, la division EFED de EPA refuse l'inscription de la clothianidine, disant que sont indispensables des études complémentaires, pour exclure de possibles dommages aux abeilles.

Dans le rapport, l'EFED a expliqué sa décision:
"La possibilité d'une exposition toxique de non-ciblés pollinisateurs - (par exemple les abeilles) par la transmission des résidus de clothianidine pour le traitement des semences (maïs et colza) induit EFED a exiger des tests de terrain pour évaluer l'exposition chronique possible des larves d'abeilles et de reines. Pour bien évaluer la possibilité d'effets toxiques, une étude approfondie sur le cycle de vie des abeilles ouvrières (environ 63 jours) doit être faite, ainsi qu'une évaluation de l'exposition des reines. "
 

Mais en avril 2003, deux mois plus tard, l'EPA change, tout d'un coup, son « avis scientifique »: «Après un examen plus approfondi", l'agence décide d'accorder une à la clothianidine une «autorisation conditionnelle». Autorisation qui donne la liberté a Bayer de vendre et d'utiliser l'insecticide pour le traitement de semences" aussi s'il y a la confirme de la nécessité de compléter la demande avec d'études sur le cycle de vie de l'abeille".

En Mars 2004, Bayer demandé une prolongation pour pouvoir terminer son étude sur le cycle de vie de l'abeille.

Le 11 Mars 2004, une décision EPA accorde a la société chimique la prolongation du délai pour compléter la recherche jusqu'en mai 2005.

Mais EPA ne se limite a cette concession a Bayer: EPA accepte que l'étude soit réalisé sur colza au Canada, en lieu que sur maïs aux États-Unis.
La « justification » de 'EPA est la suivante: «Le colza est important pour l'abeille et les abeilles sont exposés à la fois au pollen et au nectar. Au contraire le maïs est attrayante pour les abeilles seulement pour le pollen. "
À cet égard, plusieurs scientifiques comme apiculteurs ont raison de noter que:
1. le maïs produit beaucoup plus de pollen que le colza.
2. Le pollen de maïs est beaucoup plus attrayante pour les abeilles.
3. Le colza est une culture mineure aux États-Unis, tandis que le maïs est la culture la plus importante.

Bien au-delà de cette période, en août 2007, Bayer consigne, enfin, l'étude.

En novembre 2007 l'EPA déclare valide l'étude «scientifique» parce qu'il «répond aux exigences des tests de toxicité sur le terrain pour les abeilles."

L'EPA refuse, à plusieurs reprises, de rendre publique l'étude.

L'Association NRDC propose une plainte, qui obtienne la publication de l'étude, suite a les procédures judiciaires.

L'étude publiée, commissionné par Bayer, il est realisè par des «chercheurs» de l'Université de Guelph au Canada, démontre tout de suite montré le niveau d'indécence impertinente.

L'étude compare la santé des ruches placées au milieu des champs avec des semences traitées avec de la clothianidine et dans les champs témoins non traités.

L'indécence se révèle soit pour le « méthode » avec le quel il est conçu l' «étude» e soit pour comme il est réalisé. Sont "testés" des ruches placées dans champs de seulement 2,5 hectares, avec une distance maximale de un Km entre les champs avec des cultures traitées et non traitées, pour le «contrôle».

En substance, les ruches "étudiés" et "comparés", avec des abeilles qui, normalement, récoltent pour plus de trois kilomètres (une zone d'au moins 3.600 hectares), ont pou se nourrir dans les différents champs, ou , avec une probabilité plus grande encore, les abeilles ont pu éviter de récolter sur les fleurs traitées avec la présence de l'insecticide. Sans surprise, les chercheurs ont constaté «aucune différence dans la mortalité et la longévité des ouvrières, le développement du couvain, au cours de l'étude."

Ainsi, Bayer a poursuivi sa vente de la clothianidine, avec un permis «provisoire» jusqu'à quand, le 22 avril 2010, l'EPA a accordé l'autorisation definitive.

Suite a la publication d'un article l'apiculteur Theobald, a obtenu, à la fin du novembre 2010, une réponse écrite par un responsable de EPA: «on a accordé une homologation de la clothianidine inconditionnelle pour le traitement des semences de maïs et de colza, le 22 avril 2010. L'EPA a publié un nouvel avis d'enregistrement, [mais] il n'existe aucun document qui établit le passage de l'autorisation provisoire à celle finale. Il s'agit d'une décision fondée sur la gestion des risques ...". 

(L’apiculteur a chargé une déclaration, en langue anglais, par Vidéo)

L'EPA a donc accordé une autorisation à Bayer sans justification.

Le document de scientifiques de l'EPA, fuite par Wikileaks, il est datée 2 novembre - trois semaines avant la réponse à Theobald – est les chercheurs s'expriment sur la demande présentée par Bayer pour étendre l'autorisation d'utilisation de la clothianidine sur le coton et la moutarde.

La note de service signée par les deux scientifiques de l'EPA exprime une sérieuse préoccupation pur l'important risque que l'utilisation de la clothianidine peut présenter pour les insectes non ciblés.

"De la famille des néonicotinoïdes l'insecticide clothianidine est persistante et systémique. Des études de toxicité aiguë sur les abeilles montrent que la clothianidine est très toxique soit pour contact et soit pour via orale. Bien que EFED ne fait pas ...d' évaluations des risques sur les insectes non-ciblés, les informations à partir de test standard et d'études de terrain, ainsi que de nouvelles d'autres incidents liés aux insecticides néonicotinoïdes (par exemple, l'imidaclopride) suggèrent un risque potentiel de toxicité à long terme pour les abeilles et les autres insectes bénéfiques ». Les deux chercheurs EPA essentiellement invalident - comme il mérite –l' étude financée par Bayer. Ils écrivent: « Une étude de terrain précédentes a évalué les effets de la clothianidine pour tous les paramètres de la ruche et il a été classé comme acceptables. Toutefois, après un examen plus approfondi, à la lumière des nouvelles informations, des insuffisances ils ont été identifiées, comme étude supplémentaire. Ne répond pas aux lignes directrices 850.3040, et on nécessite d'une étude de terrain supplémentaire pour évaluer les effets de contamination de clothianidine du pollen et du nectar sur les abeilles. "

Du rapport des chercheurs EPA on a une expertise de déqualification de l'étude, merci au quel on a donné l'enregistrement de la molécule pour l'utiliser pour le maïs.
Mais malgré le scandale, l'EPA a déclaré qu'il n'a pas l'intention de modifier sa décision sur l'autorisation da la molécule tueur des insectes non-ciblés.

L'EPA a même a même défendu la validité "scientifique" de l' étude Bayer en contradiction avec ses propres chercheurs, et en même temps, il a minimisé l'importance de l'étude pour l'autorisation.
Pour sa part, Bayer avec un communiqué, a exprimé une mensonge sans pudeur : «la clothianidine est le traitement du maïs leader des semences aux États-Unis et a été largement utilisé pendant plus de six ans sans incident pour les abeilles."
Il faudrait savoir comment Bayer peux expliquer que elle-même a déjà dû admettre que a cause de la clothianidine on a perdu les deux tiers des abeilles dans le Bade-Wurtemberg en Allemagne. Il n'est pas clair comment le Bayer puisse «oublier» que suite aux effets pervers pour les abeilles de la molécule la meme a été interdite dans plusieurs pays européens.

L'entomologiste Frazier, de la Penn University, a déclaré: "Si l'étude pour Bayer est la référence pour approbation par l'EPA de la clothianidine, alors une telle autorisation n'a pas aucune base scientifique" et il a demandé à l'EPA de donc retirer l'enregistrement pour éviter des risques inutiles pour être d'une importance fondamentale dans notre écosystème - comme ils ont faits les gouvernements de Allemagne, France, Italie et Slovénie.

Suite a tout ca, le National Honey Bee Advisory Board e la Fédération Américaine des Apiculteurs, l'Association américaine de production de miel, Beyond Pesticide, Pesticide Action Network North America, et le Center for Biological Diversity ont demandé à l'EPA de prendre d'urgence des mesures pour arrêter l'utilisation de cette substance chimique toxique.

7 janvier 2011 Novi Ligure Italia

Francesco Panella

librement tiré de:

http://www.bayercropscience.com/bcsweb/cropprotection.nsf/id/FactsFigures

http://www.grist.org/article/food-2010-12-10-leaked-documents-show-epa-allowed-bee-toxic-pesticide-

http://ildemocratico.com/2010/12/29/wikileaks-clothianidina-bayer-e-avvelenamento-api/

http://www.earthfiles.com/news.php?ID=1808&category=Environment

http://www.panna.org/sites/default/files/Memo_Nov2010_Clothianidin.pdf

"Traduction" par Francesco Panella, revision en francais par Janine Kiewits

 

drapeau aleman avec abeille bizzarre, drapeau USA avec abeille toute contente