Got 0 bytes response, method=default Response decode error  News français
 

Mieli d'Italia

  • Aumenta dimensione caratteri
  • Dimensione caratteri predefinita
  • Diminuisci dimensione caratteri
News français

Slovénie: de nouveaux massacres de ruches. Le gouvernement interdit les pesticides killer d'abeilles

email Stampa PDF
30 Mai 2011 spagnola_18x12 italiana_18x12

slovenia_b

Suite à la dépopulation massive des ruches dans la région nord-est de Pomurje, le ministre de l'Agriculture slovène Gregor Zidan a décrété l'interdiction de l'utilisation du Cruiser (matière active thiamethoxam), et du Poncho, (matière active clothianidine), pesticides neurotoxiques employées dans l'enrobage des semences du maïs (Journal officiel de la RS, n ° 31/2011). Le gouvernement a aussi interdit l'utilisation des neurotoxiques pour le traitement du colza, pour éviter l'impact des possibles synergies avec d'autres pesticides.

 

Québec : Une nouvelle confirmation officielle des effets désastreux des néonicotinoïdes sur les abeilles

email Stampa PDF
20 marzo 2011 inglese_18x12 spagnola_18x12 italiana_18x12

metá di la foglia della bandiera canadese e metà simbolo di quebec

L'État canadien a mis en place depuis le 2007, un système de monitorage sur la problématique abeilles / pesticides.

c'est particulièrement important dans les pays industrialisés.
• Il y a plus d'une raison pour suspecter des pesticides.

 

 

Aussi de l'Extrême-Orient arrivent des preuves accablantes sur ​​les néonicotinoïdes

email Stampa PDF
10 février 2010 inglese_18x12 spagnola_18x12 lengua italiana tedesca_18x12

elicottero_irrogando

Le Ministère des politiques agricoles et forestières du Japon, en avril 2010, a publié des données que déterminent que la cause principale du déclin des abeilles et de l'apiculture sont les neurotoxiques systémiques: (14,75 MB) le 92,3% des échantillons d'abeilles procèdent des «ruches mortes contenaient des traces de néonecotinoïdes.

 

La recherche a montré ce qu'il était effectivement prévisible; le Japon est le pays avec l'utilisation de pesticides la plus élevée par rapport a sa surface. (7 fois plus haut que l'Amérique et 2,5 fois plus haut que la France). L'emploi de ces substance a triplé au cours des dernières 10 années (OECD Pesticides Reviews 2002), due aux techniques de distribution de ces produits chimiques par vois aériennes (avion, hélicoptère...).

 

 

Une interview exclusif dans le journal The Independent au responsable de la recherche scientifique des États-Unis: Ce sont les néonicotinoïdes qui font tomber malades les abeilles!

email Stampa PDF
20 janvier 2011 inglese_18x12 spagnola_18x12 italiana_18x12

the_independent_3Le journaliste Michael McCarthy a interviewé le Dr Jeff Pettis, responsable de toute la recherche soutenue par le gouvernement des États-Unis. Le journaliste a demandé à propos de l'étude qui a démontré la vulnérabilité des abeilles a des infectassions pathologiques, après le contacte avec le néonicotinoïde imidaclopride même à des doses infinitésimales.

Pettis a confirmé que l'étude réalisé par son équipe a révélé que des quantités de l'insecticide si petit qu'elles ne peuvent pas être déterminées à posteriori chez les abeilles, augmentent la virulence des agents pathogènes des abeilles.

Pettis a déclaré au journaliste de The Independent que la recherche a été finalisée il y a plus o moins deux ans, mais que "inexplicablement" elle n'a pas encore été publiée, ce qui explique le fait qu' il a décidé de proposer la publication à un autre journal scientifique.

 

Les enrobages neurotoxiques des semences servent uniquement à combler les poches des vendeurs de chimie

email Stampa PDF
21 Mars 2011 -! Bravo! Bravo! Le printemps est arrivé!!disegno di ucello che vola con un fiore in bocca  inglese_18x12 spagnola_18x12 italiana_18x12

tasche di pantalone piene di soldi

Contrairement à ce qui était annoncé avec catastrophisme par les vendeurs de chimie et leur chœur d'«experts scientifiques», l'absence pendant deux ans des traitements des semences du maïs avec des insecticides systémiques, n'a pas eu des conséquences négatives, (plus tôt le contraire!), pour cette culture dans notre pays.

Le monitorage inter-régional du ver occidental des racines du maïs (Diabrotica) a constaté qu'en 2009, des environ 943.000 hectares du maïs en Italie, ont été trouvés des dommages égales ou supérieures à 5%, en seulement 13.700 hectares. Le monitorage en 2010 a fourni des résultats encore plus impressionnants: des environ 1.211.000 hectares du maïs les dommages ont été détectés sur seulement 1.405 hectares.

Démenties ceux qui affirmaient que ces nouvelles générations d'insecticides appliqués au semences étaient indispensables pour lutter contre la chrysomèle du maïs.

 

Même la présence d'Elateridae a été tellement réduite et les dommages à la production ont été tellement petits que les luttes avec des insecticides chimies ne sont pas de tout justifiés.

Les pertes de production comme conséquence de l'attaque des parasites sont beaucoup plus petites que celles résultant de l'effet phytotoxique que ces traitements ont sur le développement de la plante.

Donc l'élimination temporel du marché de ces traitements systémiques a été un bonne affaire pour les producteurs de maïs italiens.

 

Document Unaapi avec les propositions des apiculteurs italiens pour la nouvelle Politique Agricole Communautaire

email Stampa PDF
4 mars 2011 inglese_18x12 spagnola_18x12 italiana_18x12
logho pac

Les apiculteurs italiens participent avec détermination, à l’élaboration d'une proposition organique pour contribuer à la grand réflexion Communautaire à propos de l'avenir de la Politique agricole de l'Union Européenne. Nécessaire la liaison entre les nouvelles politiques agricoles et les principaux défis que le nouveau millénium pose à l'humanité.

 

Réutilisation des enrobages killer: alarme des apiculteurs Italiens. Le Ministère de la Santé rassure: pas de risque de ré-autorisation!

email Stampa PDF
10 février 2011 inglese_18x12 spagnola_18x12 italiana_18x12

Le président de l'Unaapi F. Panella (Union National Associations Apiculteurs Italiens) a lancé l'alarme à propos des intentions du gouvernement italien après la publication récente d'un décret, qui définit comme "accidentelle" le dépeuplement d'abeilles causés par les enrobages killer, décret avec des "prescriptions" visant à "atténuer" une phénomène qui on persiste a définir «accidentelle».

Le texte du décret est, sans doute, fonctionnel et cohérent avec la ré-autorisation des enrobages neurotoxiques du maïs (sans aucune vergogne demandé haut et fort par les multinationales de la chimie). Une inusuelle "diligence" pour accomplir les exigences de l'Ue pour autoriser des substances que on pourrait, tranquillement et sans risque d'une possible contestation Ue, tout simplement interdire. Le sous-secrétaire à la Santé Madame Francesca Martini, a répondue à Panella pour garantir que les enrobages neurotoxiques du maïs ne seront pas autorisé à nouveau.

 

 

Conférence internationale sur le déclin des bourdons en Amérique du Nord

email Stampa PDF
16 janvier 2011 inglese_18x12 spagnola_18x12 italiana_18x12

bomboConférence scientifique internationale, dédiée au déclin des Bourdons, a Saint Louis, Missouri, a réuni chercheurs, organismes gouvernementaux et éleveurs commerciaux pour discuter des causes possibles du phénomène.
Comme avec le déclin des abeilles, des oiseaux insectivores, des grenouilles, des coquillages, etc... la grand partie des chercheurs «scientifiques» préfère nettement dédier intérêt et énergies à investiguer les possibles causes pathologiques ou climatiques, et ils ignorent (volontairement? Peut-être pour ne pas se mettre contre à des intérêts énormes, principaux bailleurs de fonds de la recherche agricole?) le plus que probable rôle de nouveaux insecticides a effet systémique, aux jours actuels omniprésente dans l'environnement des pays riches.

 

Facia di un bomboCes nouvelles molécules sont connues et étudiées pour l'énorme capacité toxique et pour donner des dommages chroniques à doses infinitésimales, pour leur capacité de contamination persistante des essences botaniques, de l’eau, de la terre même etc. ... Le possible et plus que probable "impact des pesticides" pour les bourdons il est évoqué (comme pour les abeilles, les grenouilles, les mollusques, les oiseaux insectivores, etc ...), mais très rarement étudié comment il mériterait.

 


Pagina 3 di 4